RESPONSABILITÉ SOCIALE

  RESPONSABILITÉ SOCIALE  

Nous sommes particulièrement conscients de notre responsabilité dans les impacts de notre entreprise sur la société.
A ce titre CPIGLOBAL s’est préoccupé très tôt d’intégrer les aspects sociaux et environnementaux dans la gestion de nos opérations commerciales, en prenant en compte l’ensemble des parties concernées (collaborateurs, clients, partenaires, etc.).

Cette démarche se reflète:

  • dans notre approche éthique, dont témoigne notre certification SMETA.
  • dans la gestion économique de notre société (évolution des sites de production, acquisitions..),
  • dans notre gestion de l’environnement.
    • CPIGLOBAL a ainsi été un des premiers acteurs de la PLV a être certifié FSC.
    • Cette certification s’est accompagnée d’une forte sensibilisation de nos équipes aux problèmes environnementaux. Tout a commencé par un dialogue interne autour du film Home en préalable à notre travail de certification, pour que tous en saisissent les enjeux.

Nous appliquons un principe de précaution face aux problèmes touchant l’environnement.
Nous devons par ailleurs faire progresser nos sous-traitants et partenaires dans cette même voie, en particulier ceux pour qui la taille et/ou la culture ont entraîné une moins grande sensibilité aux problèmes environnementaux.

  • Nous avons pris en compte dans les années précédentes une plus grande responsabilité en matière d’environnement à travers l’obtention des certifications FSC et ECOPOPAI.
  • En cohérence avec les démarches de certains de nos clients, nous favorisons les technologies respectueuses de l’environnement.

Notre expérience nous permet de mettre en avant notre expériences montrant le cercle vertueux du recours à des matériaux plus respectueux (dont le coût s’aligne progressivement sur celui de matériaux qui le sont moins).

En matière digitale, CPIGLOBAL travaille avec la société PAPREC D3E pour le récupération et le recyclage de ses équipements électriques et électroniques et plus précisément avec son site de Corbeil-Essonnes (91). Le process consiste en la récupération des déchets et à leur dépôt sur site spécialisé. Ensuite, vient l’étape de séparation réalisée selon la taille et le type de DEEE.

Le personnel spécialisé est en charge de démanteler et de dépolluer ces équipements. Une fois séparés, une partie est introduite dans un Smasher. Cette machine est chargée de démanteler efficacement les DEEE sans les broyer tout en améliorant la valorisation de 20 à 30%. Enfin, une dernière opération de tri fin est effectuée en sortie de machine pour extraire les fragments de déchets électriques et électroniques susceptible d’être valorisés (inox, ferrailles, induit, etc.).